Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

2012-04-23T18:11:00+02:00

Dieu et la souffrance

Publié par nathalie

Je vous partage un texte que j'aime beaucoup et que j'ai lu dans Sujets Brûlants, sept questions épineuses fréquemment soulevées contre la foi chrétienne de Nicky Gumbel. Ce texte se trouve dans le chapitre 1 au sujet de la souffrance.

 

 

La saynète Le Long Silence :


 

     "Quand le temps n'est plus, des milliards d'êtres humains sont rassemblés sur une vaste plaine devant le trône de Dieu.

 

     Tandis que la plupart reculent face à la lumière aveuglante, quelques groupes sur le devant discutent avec emportement. Ils n'ont ni honte ni crainte, et se montrent agressifs.

 

     "Dieu peut-il nous juger ? Que sait-il de la souffrance ?" crie rageusement une jeune femme brune. Déchirant la manche de son vêtement, elle montre un numéro tatoué par les nazis dans un camp de concentration. "Nous étions terrorisés... battus... torturés... mis à mort."

 

     Dans un autre groupe, un jeune homme ouvre son col de chemise:

"Et  ça ?", s'écrie-t-il en indiquant l'horrible brûlure causée par une corde. Lynché... et mon seul crime, c'est d'être noir!"

 

     Ailleurs, une adolescente au regard abattu s'insurge : "Pourquoi faut-il que je souffre ? Ce n'était pas ma faute d'être tombée enceinte."

 

     Des centaines de groupes se forment dans la vaste plaine. Tous exposent les raisons pour lesquelles ils reprochent à Dieu d'avoir permis le mal et la souffrance dans son monde. "Qu'il doit être heureux, s'écrient-ils, de vivre au ciel, où tout n'est que douceur et lumière, où il n'y a ni larmes ni craintes, où la faim et la haine n'existent pas. Que sait-il de tout ce que l'homme a du subir dans ce monde, lui qui vit bien à l'écart des réalités de l'existence ?"

 

     Chaque groupe envoie alors un délégué, le critère de sélection étant le degré de souffrance. Il y a un juif, un jeune noir, une victime d'Hiroshima, un arthritique atrocement déformé et un enfant victime de la thalidomide. Au centre de la plaine, ils se concertent et mettent au point la défense de leur cas. Leur proposition paraît logique.

 

     Avant que Dieu ne soit qualifié pour être leur juge, il faut qu'il subisse tout ce qu'eux-mêmes ont enduré. Leur verdict est donc que Dieu soit condamné à vivre sur la terre en tant que simple homme.

 

     "Qu'il naisse juif. Que la légitimité de sa naissance soit mise en doute. Que l'oeuvre qu'il ait à faire soit si difficile que même sa famille le traitera de fou quand il s'efforcera de l'accomplir. Qu'il soit trahi par ses plus proches amis. Qu'il soit accusé faussement, jugé par un tribunal partial, et condamné par un juge couard. Qu'il soit torturé."

 

     "A la fin, qu'il sache ce que c'est que de mourir atrocement seul. Qu'il meure. Et qu'il meure de telle sorte  qu'il ne subsiste aucun doute sur sa mort. Qu'il y ait  beaucoup de témoins qui certifient qu'il est bien mort."

 

     Au fur et à mesure que les délégués annoncent les sanctions demandées, un brouhaha d'approbation s'élève de la multitude.

 

     Toutefois à l'énoncé du dernier châtiment, il se fait un long silence. Personne n'ajoute un seul mot. Personne ne bouge. Car soudain tous comprennent que Dieu a déjà subi sa condamnation."

 

 

Voir les commentaires

commentaires

Mélanie 24/04/2012 22:40


Merci pour cet article qui fait réfléchir.


(ça y est, mon ordinateur veut bien me laisser écrire un commentaire aujourd'hui...)

nathalie 24/04/2012 22:57



c'est avec plaisir Mélanie.



Girl Gift Template by Ipietoon - Hébergé par Overblog